Une question ? Appelez-nous au 04 93 35 71 39 ou bien utilisez notre formulaire de contact

Mélange préparé par le pharmacien. Action surprenante de rapidité sur la diurése, la lipolyse (cellulite) et sur l'action coupe faim.

PERTE DE POIDS

C'est une préparation 100% naturelle.

Plantes modératrices d'appétit ( le guarana, le Caralluma) 

Plantes drainantes et favorisant l'élimination des graisses  (Orthosiphon et Mélilot) 

 

Cette association de plantes assure une perte de poids rapide.

 

Surprenante l’association, encore plus surprenantes l’efficacité et les résultats.

REF : PERTE DE POIDS EPS
Quantité
Flacon de 60 ml
Flacon de 60 ml
Flacon de 125 ml
13.80€
Conseil de votre
pharmacien
Petits gestes quotidiens

EPS de Caralluma (parties aeriennes) .

EPS d'Orthosiphon  (feuilles).

EPS de Guarana (graines).

EPS de Melilot (somités).

 

Posologie: 1 cuillère à café dans un verre d'eau matin et soir 1 heure avant les repas ou 1 cuillère à soupe dans 1litre5 d'eau à boire dans la journée.

 

Précaution à prendre: Ce complément alimentaire ne peut pas se substituer à une alimentation variée, équilibrée et à un mode de vie sain.
Une consommation excessive peut avoir des effets laxatifs.

 

Pour un conseil personnalisé contactez nous.

CARALLUMA
ORTHOSIPHON
PREPARATION
AVERTISSEMENT

Originaire d'Inde, elle pousse sur des sols secs en Inde, en Afrique et en Europe méridionale.

 

Le Caralluma est une plante apparentée au cactus, qui appartient à la famille botanique des Apocynacées. Elle est reconnaissable par ses tiges épaisses, ses fleurs noires, jaunes et pourpres, et ses feuilles rudimentaires ressemblant à des épines.

 

Les indiens mâchaient des morceaux de caralluma pour supprimer la faim durant les périodes de chasse. Cette plante succulente (plante capable d’emmagasiner de l’eau dans ses tiges et ses feuilles, résistante à la sécheresse) est utilisée dans le sud de l’Inde pour supprimer l’appétit, la soif et augmenter la résistance.

 

Dans la liste des plantes médicinales indiennes, le caralluma est classé comme aliment permettant de lutter contre la famine.

 

Le caralluma est utilisé en phytothérapie, sous forme d'extrait fluide, comme modérateur de l'appétit, notamment en cas de boulimie et pour ses propriétés désaltérantes.

 

La composition chimique du Caralluma :
 Glycosides de prégnane (caratubérsides A et B, boucérosides), de flavone, de mégastigmane.

Lutéoline-4’-0-néohespéridoside 

Saponines

 

Le caralluma est de la même famille que le Hoodia gordonii. Bien que son origine soit différente, son action coupe-faim est similaire. Les composés responsables de cette action semblent être les glycosides de pregnane. Ces principes actifs abondant dans le caralluma envoient un signal de satiété au cerveau et plus précisemment à l’hypothalamus responsable du contrôle de la faim.

 

Une étude clinique randomisée, en double aveugle contre placebo, menée sur des adultes (62 volontaires des deux sexes de 25 à 60 ans) en surpoids (IMC>25), montre l’action du caralluma (1g d’extrait sec hydroalcoolique de parties aériennes de caralluma per os/jour pendant 60 jours) sur différents paramètres : poids corporel, indice de masse corporel (IMS), tour de taille et de hanches, pourcentage de masse graisseuse, appétit.

 

On observe des diminutions significatives (p<0,01) plus forte chez le groupe traité par rapport au groupe placebo :

- du tour de taille

- de l’appétit (diminution de 20% après 2 mois de traitement)

 

Cette action modératrice de l’appétit serait due aux glycosides de prenagne.

 

Une étude menée par le Laboratoire PhytoPrevent a permis de démontrer l’effet lipolytique du caralluma, en évaluant l’activité lipolytique d’un Extrait de Plantes fraîches Standardisé (EPS - obtenu selon le procédé d’extraction PhytoStandard) sur des explants de tissus adipeux en culture (ex vivo).

 

Les extraits aqueux et alcooliques de plantes entières (voie orale) de Caralluma attenuata (250mg/kg) réduisent le taux de glucose dans le sang de rats diabétiques (P<0,001).

 

En rapport avec ses propriétés satiétogènes, lipolytiques et hypoglycémiantes :

Accompagnement des régimes amaigrissants

Cellulite

Insulino-résistance, syndrome métabolique

 

En rapport avec ses propriétés satiétogènes au niveau hypothalamique :

Troubles du comportement alimentaire (hyperphagie)


L'usage traditionnel de Caralluma est indiqué dans le traitement de l'obésité et du surpoids.

 

La prise de caralluma est déconseillée aux femmes enceintes par mesure de précaution. Si vous êtes sous traitement médicamenteux, prenez soin de le préciser à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique.

 

Parmi les effets secondaires possibles liés à la prise de caralluma :

Douleurs d'estomac,

Gaz intestinaux,

Constipation.

L’orthosiphon, appelé également barbiflore ou thé de Java est une plante, dont la hauteur mesure environ 50 cm, caractérisée par des fleurs à longues étamines qui rappellent des moustaches de chat, d’où provient son appellation autochtone.

 

Cette plante provient de Malaisie et se répand dans tous les pays asiatiques, pour parvenir jusqu’en Amérique Centrale et en Océanie.

 

Les feuilles velues, organisées en opposé, diffusent un doux parfum aromatique. L’orthosiphon porte des fleurs blanches ou bleu pâle, très appréciées en matière de décoration. La barbiflore, associée au nom botanique « Orthosiphon stamineus » compte parmi les lamiacées.

 

Composition chimique de l’Orthosiphon :

Polyphénols : Flavones (sinensétine, eupatorine, scutellarine, salvigénine), Flavonols (rhamnazine), Tanins, Acides-phénols (acide rosmarinique).

Esters di-terpéniques (orthosiphols)

Glucoside (orthosiphonine)

Choline.

Stérols.

Saponosides triterpéniques.

Sels de potassium (env. 3%).

Huile essentielle.

Elle contient une grande quantité d’eau et des flavonoïdes, des remèdes aux problèmes circulatoires et des antioxydants. La barbiflore renferme des minéraux, dont le potassium, un élément indispensable pour le bon fonctionnement du cerveau et des nerfs. Les analyses y retracent la présence d’esters caféiques et de composés phénoliques et des substances végétales désinfectantes.

 

La barbiflore contient aussi des huiles essentielles et des saponines, qui soignent des maladies Les boissons à base d’orthosiphon servent à soigner plusieurs maladies comme l’affection biliaire, l’affection hépatique, les affections rénales ainsi que toute sorte de calcul rencontré dans ces viscères.

 

En effet, la boisson permet d’améliorer les sécrétions dans ces organes et les aident à éliminer les excès de substances toxiques qui s’y déposent. La barbiflore est souvent incorporée dans les régimes amincissants, car elle possède une propriété diurétique.

 

Elle stimule l’élimination d’eau, d’urée et toute autre substance ayant un caractère pathogène pour l’organisme. Elle permet aussi d’éliminer les excès d’acide urique dans le corps, se trouvant à l’origine de la goutte.

 

De plus, les flavonoïdes qu’elle renferme, permettent de traiter les problèmes de surpoids, avec une action drainante sur la cellulite et les masses graisseuses.

 

Toujours dans cet ordre, les personnes souffrant d’un taux élevé en cholestérol bénéficieront des effets curatifs de cette plante. Des recherches affirment que cette dernière stabilise le taux de glycémie dans le sang. De plus, l’orthosiphon sert aussi comme bactériostatique et son efficacité atteint son summum s’il est utilisé frais ou séché, macéré dans un verre d’eau ou pris comme infusion.

 

La médecine traditionnelle indonésienne suggère une tisane sucrée au miel pour améliorer les apports minéraux du traitement. Elle énonce également que les traitements à base d’orthosiphon doivent être pris avant le repas pour une assimilation facile par l’organisme et afin qu’ils agissent directement sur le tube digestif.

 

Précautions d’utilisation de l’Orthosiphon : Les personnes souffrant d’une insuffisance rénale ou cardiaque doivent en limiter la consommation. Donc, une consultation préalable auprès des spécialistes est requise pour éviter tout risque d’incompatibilité ou d’intolérance.

 

La médecine n’a inventorié aucun effet secondaire associé à la consommation de produit issu de cette plante, elle peut ainsi être utilisée de manière prolongée ou ponctuelle selon les besoins des patients.

La préparation des EPS se réalise par des techniques physiques naturelles (la congélation) le froid assure la conservation de l’intégrité des principes actifs des plantes, une technique mécanique (le cryo broyage) elle facilite l’extraction de ces mêmes substances actives et un procédés physico chimique d’extraction par de l’alcool (la lixiviation).

On effectue une évaporation à basse température sous vide de l’alcool, ainsi on n’a plus d’alcool dans le produit fini.

 


La qualité des produits suppose en amont une qualité irréprochable des matières premières, autant dire des plantes. Or leur composition peut être très variable d'une année à l'autre, selon les conditions climatiques, périodes de récolte, stade végétatif, nature du sol...
Face à ces inégalités et pour garantir une concentration constante dans le traceur sélectionné, le procédé d'extraction breveté repose sur une standardisation de nos produits.
 


L'ajout de glycérine végétale lors de l'étape ultime du procédé d'extraction permet d'ajuster la concentration finale en traceur.

La glycérine végétale est extraite à partir d’huile végétale après saponification, sans ionisation et sans OGM.
 


Choix minutieux et précis des plantes :
Elles sont sélectionnées selon des critères précis : période de récolte, stade végétatif...
Ces plantes sont cueillies en France (ex : aubépine dans la Drôme) et/ou à l'étranger en fonction de la période de récolte et de la partie prélevée (fleurs, fruits, feuilles, racines...) dans des champs de préférence de culture biologique ou des zones sauvages non polluées.
 


La congélation et le stockage des plantes fraiches :
Pour garder l’intégrité des principes actifs de la plante sans ajout de produits chimiques (conservateur, stabilisant….et autres) , les plantes fraiches sont ensuite congelées dans les heures qui suivent pour éviter qu'elles ne s'oxydent et perdent leurs propriétés puis elles sont stockées à -18° dans des chambres froides. Cette étape suppose ainsi une maîtrise parfaite de la chaîne du froid.
 


Cryo broyage :
L'étape suivante consiste à broyer mécaniquement les plantes encore congelées.
Le broyat recueilli dans la cuve est recouvert d'une eau faiblement alcoolisée.
 


Lixiviation :

La lixiviation ou percolation est en gros la technique que vous utilisez quand vous préparez votre café. Si vous avez une machine à expresso, vous effectuez une lixiviation forcée avec de l’eau chaude. C’est donc, de façon classique, le traitement d'une substance, d'un mélange par un liquide pour en extraire les constituants solubles.
Mais dans cette technique on utilise de l'alcool à ce mélange, en augmentant progressivement le degré alcoolique.
 


Ajout de glycérine :
Après évaporation de l'alcool et dosage du traceur, la dernière opération consiste à ajouter de la glycérine d'origine végétale pour garantir une standardisation produit.

Ces propriétés, indications et modes d'utilisation sont tirés des ouvrages ou sites Internet de référence en phytothérapie.

 

On les y retrouve de façon régulière et pour beaucoup confirmés par des observations en milieu scientifique.

 

Toutefois, ces informations sont données à titre informatif, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.

 

Les informations de ce site sont à titre informatif uniquement pour votre bien être, votre confort.

 

Pour tout usage des EPS dans un but thérapeutique, consultez un médecin.